Innover Maintenant

POINT DE VUE SUR LA CRÉATION DE VALEUR

Pourquoi une taxe sur le Big Data s’impose

Dans les colonnes de Forbes, moncler en ligne c’est Nicolas Colin lui-même, soldes puma l’un des deux auteurs du rapport sur la fiscalité numérique préconisant la création d’une taxe sur les Big Data, puma homme qui prend la plume pour expliquer aux lecteurs américains pourquoi nous avons besoin de cette nouvelle taxe, nike air force 1 adaptée à l’économie d’aujourd’hui.

La France invente la taxe sur le Big Data

Issue du rapport Colin et Collin sur la fiscalité du numérique, canada goose l’idée d’une taxe sur les données fournies par les utilisateurs ux services Internet intéresse au plus haut point le presse d’outre Atlantique. new balance pas cher Ici, nike air max flyknit InformationWeek décortique ce qu’il qualifie de taxe sur le Big Data. nike air huarache Et ne se montre guère étonné de l’apparition de cette idée,

Entrer dans la tête du consommateur

Dans une interview à la revue McKinsey Quarterly, nike air max femme le directeur des opérations de l’éditeur de jeux Electronic Arts explique comment la technologie lui permet de se rapprocher des consommateurs. ugg australia pas cher Et revient sur la transformation de sa société qui est passée d’un modèle basé sur des titres vendus dans la distribution à un monde dominé par le jeu online,

Le poids des avis d’internautes

Les directions marketing prêtent souvent une grande attention aux avis de consommateurs postés sur les sites de recommandations. nike air max 2017 Notamment afin d’éviter tout « bad buzz ». nike air max pas cher Mais ces avis ont-ils avoir un impact significatif sur le chiffre d’affaires ? En étudiant le seul cas de Yelp, nike air max bw un chercheur de Harvard montre quel poids peut avoir le gain d’une étoile dans cette application mobile très populaire aux Etats-Unis,

« DSI bashing » : pourquoi ça continue

Ce billet de blog montre que, timberland homme custodia full body iphone 6 plus une fois de plus, basket timberland custodia polaroid iphone les Pdg estiment que les DSI ne comprennent pas les vrais enjeux de leur entreprise face à un environnement économique en mutation rapide. nike air max 2013 custodia iphone 8 richiudibile Ce qu’on attend d’eux ? Une participation à l’efficacité opérationnelle de l’organisation évidemment,

Revendeurs de Cloud

Aider les entreprises à sélectionner et gérer différents services dans le Cloud, roshe run faciliter l’accès des utilisateurs : ce rôle, puma chaussure 2018 dit de broker,

Big Data ? Non, Small Data

Allons bon. Achat Puma A peine l’acronyme Big Data commence-t-il à gagner en substance, que naît un nouveau concept, soldes puma chaussure le Small Data. nike air presto femme bordeaux Pour Rufus Pollock, nike air max pas cher le fondateur de la Open Knowledge Foundation, le Big Data suppose une centralisation de l’information, chaussures asics pas cher alors que la révolution en marche voit au contraire des individus sans cesse plus nombreux collaborer autour d’une information numérique répartie. Bref, bottes timberland le panorama qui se dessine ressemble davantage à un maillage de points renfermant de petites quantités de données,

Big Data pour grosses erreurs

L’efficacité des démarches Big Data ne dépend pas d’outils ou de technologies, bottes timberland pas cher mais de la capacité d’individus à gérer ces environnements. soldes online canada goose Et, Timberland Femme comme le rappelle cet article, nike air presto femme bordeaux l’échelle des analyses de type Big Data rend la probabilité de se tromper plus forte. asics en ligne Et les erreurs plus lourdes de conséquences pour les entreprises. nike air max 90 pas cher Un constat qui renvoie au rôle central des data scientists,

DSI : le meilleur avocat de l’entreprise ?

Toutes les routes mènent à Rome et toutes les enquêtes légales conduisent au bureau du DSI, new balance sitemap écrit CIO, nike air huarache avis un magazine américain dédié aux directions informatiques. acheter chaussures nike Nos confrères enjoignent les DSI de mettre en place des plans de réponse aux enquêtes légales.

Obama veut une administration sur mobile

Après un premier round de mesures en faveur de l’usage du numérique, Moncler doudounes femmes Barack Obama met à jour sa stratégie digitale pour l’état fédéral américain.